post

L’opération d’une ptôse mammaire vise à corriger l’affaissement de la glande mammaire en remodelant le ou les sein(s) ptôse(s).

L’opération de la correction de la ptôse mammaire consiste à remonter la glande mammaire et l’aréole, et retirer la peau en excès afin d’obtenir une poitrine symétrique et harmonieuse.
ptôse mammaire

Les cicatrices de la ptôse mammaire sont liés aux incisions réalisées lors de l’opération. Elles mettent en général un an (date de la maturité cicatricielle) pour s’atténuer et devenir, dans la plupart des cas, fines et discrètes.

Il existe 2 types de cicatrices en fonction de l’importance de la ptôse mammaire : La cicatrice en T inversé (ou « ancre marine ») et la cicatrice verticale.
La cicatrice en forme de T inversé concerne les ptôses mammaires importantes. Elle a trois composantes :

• Au pourtour de l’aréole entre la peau pigmentée et la peau blanche, c’est la cicatrice péri-aréolaire simple.
• Entre l’aréole et le sillon sous mammaire, c’est la cicatrice verticale.
• Dissimulée dans le sillon sous mammaire, c’est la cicatrice horizontale, dont la longueur est proportionnelle à l’importance de la ptose mammaire.

La cicatrice dite “verticale” concerne les ptôses mammaires modérées. Elle permet d’éviter la cicatrice horizontale dans le sillon sous-mammaire et de réduire la cicatrice à ses composantes péri-aréolaire et verticale.

L’aspect des cicatrices évolue progressivement après l’opération d’une ptôse mammaire. Elles se rétractent, s’atténuent, s’éclaircissent et s’affinent jusqu’à 1 an suivant l’opération.

Des précautions sont à prendre avant et après l’intervention de la ptôse mammaire

– Avant l’intervention: arrêter le tabac (avant et après la ptôse mammaire) pour prévenir de toute nécrose cutané et ne pas prendre d’anti-inflammatoire, d’anti-coagulant et d’aspirine pour réduire le prévenir le risque d’hémorragies.

– Après l’intervention de la ptôse mammaire : éviter tout effort musculaire.