post

Beaucoup de stéréotypes ont été véhiculés au sujet des prothèses mammaires notamment après l’affaire PIP lorsqu’en 2011, une jeune femme porteuse d’implant mammaire succombait à la mort à cause d’un cancer du sein. L’évènement secouait le domaine de la chirurgie esthétique et créait une psychose partout dans le monde. Les meneurs de l’enquête et les chercheurs scientifiques se sont acharnés à trouver la vérité et à découvrir les causes responsables de la mort de la patiente. Au début, des sources de notoriété rapportaient que les produits chimiques utilisés dans la conception des prothèses, n’ont jamais été testés cliniquement. Les autorités lançaient un appel aux femmes ayant subi des augmentations mammaires pour retirer les implants. Les coûts des retraits ont été remboursés par l’état.

En 2014, un comité scientifique rapporte que le retrait des implants à titre préventif n’était plus nécessaire, tant qu’il n’y a pas eu de rupture. Selon les membres du comité, les prothèses PIP avait un taux de fissure plus élevés que les autres conçues conformément aux normes. Mais, d’après les résultats de leurs recherches approfondies, il n’existe aucun lien entre le cancer et le gel en silicone.

AUCUN LIEN ENTRE LE CANCER DU SEIN ET l’ USAGE DES PROTHÈSES MAMMAIRES

Depuis les poursuites contre la société PIP, certaines patientes continuent à avoir peur des implants mammaires. Quand elles se présentent chez le plasticien en vue d’améliorer le volume de leur poitrine, elles privilégient l’intervention lipofilling mammaire. D’autres, désirent avoir un résultat satisfaisant sans faire appel à la mise en place d’un corps étranger.

Pour un chirurgien esthétique, qui est avant tout un médecin, les deux méthodes sont sécuritaires. Aucune de ces opérations ne présente un risque sur la santé de la patiente. Et, il est fréquent, qu’une nouvelle technique chirurgicale suscite des débats et sème quelques doutes. Rappelons-nous, qu’il y a des années, on associait le lipofilling mammaire à la stimulation d’un cancer du sein. On croyait également que les cellules graisseuses implantées au niveau de poitrine risquaient d’entraver le dépistage de la tumeur. Fondées sur des preuves irréfutables, les recherches scientifiques ont mis terme à tous les soupçons.

LES CARACTÉRISTIQUES DU SILICONE

Le  silicone se caractérise par une excellente stabilité chimique. Il est physiologiquement inerte. Et il est 100% insipide, et non toxique. Sa présence dans le corps humain n’entraine aucune complication. De plus, les prothèses « nouvelle génération », sont très résistantes au vieillissement biologique. Elles peuvent aussi garder leurs propriétés même après plusieurs années d’utilisation.

prothese-mammaire

LE LIPOFILLING MAMMAIRE N’EST PAS DANGEREUX

À ce jour, il n’existe aucune preuve probante permettant de montrer que lipomodelage mammaire pourrait favoriser la manifestation d’un cancer du sein. En revanche, il ne prévient pas son déclenchement. En effet, plusieurs facteurs peuvent contribuer à l’apparition d’une tumeur comme l’âge et les antécédents familiaux. Il est donc impératif de prendre les précautions nécessaires : faire un bilan complet avant l’intervention et s’engager à faire, une mammographie et une échographie après 1 an, après 2 ans et après 3 ans.

Un détail reste à clarifier : le lipofilling mammaire ou le lipomodelage mammaire s’adresse aux patientes corpulentes possédant des régions riches en graisse, ce qui permet d’obtenir une quantité suffisante de cellules graisseuses.