Les principes de la lipo-aspiration ont été posés à la fin des années 70, en France. Il s’agit de systèmes dont le principe est une grosse aiguille appelée canule, reliée à un système d’aspiration. Depuis le début des années 80, les systèmes ont évolués.

abdominoplastie

Les canules sont devenues plus fines, plus variées dans leur conception, en particulier le nombre et le diamètre des trous à leur extrémité.

Les systèmes d’aspiration restent soit électriques, c’est-à-dire que les canules sont reliées à des machines à faire le vide, soit mécaniques: des seringues peuvent être branchées sur les canules, ce système est plus léger mais tout aussi efficace.
Enfin, on a vu apparaître des systèmes plus sophistiqués alliant l’aspiration à un autre moyen d’extraction de la graisse, par exemple aspiration plus canule rotative, aspiration plus ultra-sons. Disons d’emblée que ces perfectionnements techniques ne donnent pas forcément une meilleure qualité de résultats.

La lipoaspiration, également appelée liposculpture ou liposuction, lipo-aspiration superficielle, liposculpture superficielle, lipo-jet, micro-lipo-sculpture, tous ces termes, parfois inventés pour des raisons plus commerciales que médicales, englobent en fait la même technique. La seule différence dépend de la décision du chirurgien de procéder à un acte plus superficiel, c’est-à-dire près de la peau, ou plus profond, c’est-à-dire traitant plutôt les masses graisseuses.

Cette méthode est une technique chirurgicale devant être pratiquée par des Chirurgiens compétents, en milieu chirurgical (c’est-à-dire contrôlé), avec la présence d’anesthésistes qualifiés, et en milieu aseptique. Elle s’adresse plus en fait aux lipodystrophies localisées, c’est-à-dire à des masses graisseuses relativement profondes, plutôt qu’à ce qu’on appelle banalement la ” cellulite ” qui concerne plutôt la peau elle-même. En effet ce que l’on appelle dans le langage courant la ” cellulite ” rappelle plutôt les phénomènes de peau d’orange et de capitons avec des petits creux et des petites bosses localisées dans des endroits particuliers du corps de façon génétique et différemment selon le sexe:

  • Chez la femme les lipodystrophies localisées sont surtout placées sur la face externe de la cuisse (la culotte de cheval), sur la face interne de la cuisse et des genoux, les hanches, la région abdominale sous le nombril, les fesses, enfin aussi les mollets et les chevilles. C’est donc en fait chez la femme la partie inférieure du corps qui est concernée par ces localisations.
  • Chez l’homme les lipodystrophies sont plutôt dans la partie supérieure de l’abdomen, le thorax, le dos, c’est-à-dire qu’elles concernent plutôt le haut du corps.